Hell de Lolita Pille

J’ai lu ce livre de 156 pages paru aux éditions Le Livre de Poche.

Pour en lire le résumé, c’est par ici.

Mon avis:

J’ai beaucoup aimé ce livre.

Autant pour l’histoire de Hell, cette jeune fille qui se définit elle-même comme étant une pétasse détestable, que pour l’écriture de l’auteure, qui va droit au but. L’écriture est même un peu vulgaire et cela correspond parfaitement au personnage de Hell. Cette écriture m’a d’ailleurs fait penser à celle de F. Beigbeder.

Ce roman nous emmène dans un monde de luxe, de débauche, de drogue et d’alcool où Hell se complet à moins qu’elle s’y sente piégée, c’est d’ailleurs cet aspect qui m’a permis d’avoir de l’empathie pour ce personnage qui est, à première vue, plutôt détestable!

Hell va vivre une histoire d’amour avec Andréa qui est un garçon qui lui ressemble beaucoup et c’est ce qui va les rapprocher. Hell va vivre pendant un moment cet amour de manière exclusive avant de retomber dans ses vices et d’y entrainer Andréa. On comprend en lisant ce livre que l’argent ne fait pas le bonheur, que la drogue et l’alcool font partie des soirées mondaines, que les jeunes fortunés tombent dedans quand ils sont petits.  Après avoir goûté à cette vie de débauche, ils ont bien du mal à s’en éloigner, c’est un véritable cercle vicieux dont Hell n’arrive pas à sortir.

Au travers de ce livre, nous vivons la vie de Hell et cela nous fait passer par toute une palette d’émotions très intenses. Ce récit nous pousse réfléchir à propos de l’influence de l’argent, de l’éducation des enfants ou des adolescents, de l’abus d’alcool, des drogues,…

J’ai donc trouvé ce petit livre très dense et très bien mené, je ne m’y suis pas ennuyée une minute et surtout j’ai passé en sa compagie, un très bon moment de lecture!

Je vous conseille vivement d’aller à la rencontre de Hell, vous n’en sortirez  sans doute pas indemne!

Ma note pour ce livre est de 9/10, depuis que je l’ai lu, j’hésite entre presque coup de coeur ou carrément coup de coeur… En fait, ce livre a toutes les qualités d’un coup de coeur et pourtant, il y a un petit quelque chose qui manque… Je deviens difficile!

Ma chronique en vidéo:

 

Challenge ABC: 3/26

Publicités