Fais de beaux rêves, mon enfant de Massimo Gramellini

J’ai lu ce livre de 217 pages paru aux éditions Robert Laffont.

Pour en lire un résumé, c’est par ici.

Mon avis:

J’ai passé un bon moment de lecture même si cette histoire est plutôt triste… En effet, c’est un témoignage poignant dans lequel l’auteur nous raconte son enfance durant laquelle sa mère est décédée et des difficultés qu’il a eu à se construire en tant qu’adulte à cause de ce manque et des non-dits de son entourage.

L’auteur nous décrit son enfance et sa vie d’adulte avec beaucoup de sensibilité. Visiblement Massimo est un journaliste Italien à la plume connue dans son pays. Je dois dire que au moment où le texte m’a appris qu’il avait déjà 30 ans dans la chronologie de sa vie, j’avais encore en tête que c’était un petit garçon qui parlait tellement il restait dans une sorte d’utopie à propos de sa vie si sa mère avait toujours été là. J’ai eu l’impression qu’il a eu beaucoup de difficulté à se trouver en tant qu’adulte sur le plan humain. Ceci n’est  qu’un ressenti donc c’est assez subjectif cela dit ça m’a touché, troublé et géné à la fois.

J’ai aimé la fin car il y a une révélation qui va faire « grandir » Massimo et le faire voir sa vie en face telle qu’elle est. Il va enfin assumer ce décès et pouvoir faire son deuil pour mieux profiter de sa propre vie! Dommage pour lui que cette révélation arrive si tard dans sa vie.

Le fait que ce soit un témoignage apporte bien entendu une dimension supplémentaire à ce récit et bien entendu cela m’a fait penser à mon fils. Pourvu que je puisse être là pour lui le plus longtemps possible!

Bref, c’est un témoignage à lire mais peut-être pas les jours de déprime…(comme beaucoup de témoignages…)

Je remercie Livraddict et les éditions Robert Laffont pour ce partenariat!

Ma chronique en vidéo:

Publicités

Les cahiers des paresseuses…

J’ai eu l’occasion de lire 2 cahiers des paresseuses:

Pour avoir une idée du contenu de celui sur la grossesse, c’est par ici.

Pour avoir une idée du contenu de celui sur la vie de jeune maman, c’est par ici.

Mon avis personnel:

J’ai vraiment adoré celui qui nous détail la grossesse semaine après semaine! C’est une mine d’informations et en plus c’est fait de manière humoristique! Bref, je l’ai beaucoup feuilleté durant toute la grossesse et je le conseille vivement à toutes les femmes enceintes!!!

Le cahier qui traite de la vie de jeune maman m’est nettement moins utile et je pense que c’est parceque un enfant, meme bébé, est totalement unique! En tant que parent, on espère trouver le mode d’emploi dans les livres mais un truc qui marche avec un bébé ne marche pas nécessairement avec un autre! Bref, ce cahier ne m’a pas apporté les réponses que j’attendais! Cela dit il est très agréable à lire!!!

 

 

 

Baguettes chinoises de Xinran

J’ai lu ce livre de 341 pages paru aux éditions Philippe Picquier.

Pour en lire un résumé, c’est par ici.

Mon avis:

D’abord, ce livre est en fait un recueil de trois témoignages qui ont été rassemblé et quelque peu romancé. En effet, les histoires des trois soeurs dans ce livre sont bien des histoires qui sont arrivées à des filles que l’auteur a connu mais ces filles ne se connaissaient pas et n’étaient pas soeur dans la réalité. J’ai aimé cet aspect « histoires vraies/tranches de vie ».

Ensuite, ce livre m’a permis de découvrir les différences énormes qu’il y avait encore il y a à peine une dixaine d’années (et qui sont peut-être toujours d’actualité) entre les gens de la ville et de la campagne en Chine.

J’ai beaucoup aimé les trois soeurs qui vont en ville pour trouver du travail et qui sont très attachantes, chacune a son parcours et j’ai beaucoup aimé les suivre dans leurs aventures.

Bref, tout ça pour dire que j’ai tout aimé dans cette lecture qui a été un énorme coup de coeur pour moi! Je pense que ce livre fera partie désormais de ceux que je ne cesse de recommander à tous!

Ma note pour ce livre est de 9,5/10!

Ma chronique en vidéo:

Challenge ABC: 10/26

Luxomania d’Edwige Martin

J’ai lu ce livre de 198 pages paru aux éditions Plon.

Pour en lire un résumé, c’est par ici.

Mon avis:

Je m’attendais à un livre fait d’annectodes plutôt humoristiques ou avec un côté magique du genre poeple, jet-set, strass et paillettes et en fait, ce livre n’a fait que dénnoncer le quotidien des « petits » vendeurs des magasins de luxe qui n’est pas vraiment des plus enviable.

L’humour ne m’a pas sauté aux yeux et j’ai trouvé cela très regrettable.

Cela dit, ce roman a sans doute atteind son but puisque je me suis surprise à pleindre Charlotte qui n’a aucune possibilité d’avoir un jour une augmentation malgré toutes ses heures supplémentaires ou même aucune possibilité de monter en grade bien qu’on lui en demande toujours plus! Mais malheureusement, je pense qu’à l’heure actuelle c’est le cas dans beaucoup de boulot…

Bref, ce livre ne m’a pas vraiment diverti alors que c’est ce que j’attendais de cette lecture donc j’ai été vraiment déçue. D’autre part, à part Charlotte qui nous raconte son expérience de vendeuse, les autres vendeurs de l’équipe ne m’ont pas vraiment inspiré de compassion… Les évènements concernant les personnes richissimes qui vennaient dépenser leur argent sans compter ne m’ont pas vraiment mis des étoiles dans les yeux… Bref, pour moi, ce n’est vraiment pas le roman de l’année.

Ma note pour ce livre est de 6/10. Cela dit, il y a eu quelques avis bien plus positifs que le miens sur des blogs qui ont joints leur article à la page Livraddict du livre donc je vous conseille d’aller voir ces avis également car tous les goûts sont dans la nature!

Ma chronique en vidéo:

 

 

 

 

 

Les tribulations d’une caissière de Anna Sam

J’ai lu ce livre de 187 pages paru aux éditions Le Livre de Poche.

Pour une petit résumé, c’est par là.

Mon avis:

J’ai apprécié ce livre écrit avec beaucoup d’humour. En effet, ce livre est drôle mais pas seulement car l’auteur dépeind très bien des situations plus ou moins courantes et plus ou moins cocasses que l’on peut voir dans les grands magasins.

Ayant été moi-même caissière dans une grande surface de manière occasionnelle, puisque cela faisait office de job d’étudiant, je peux vous dire que certains passages et même beaucoup m’ont rappelé pas mal de souvenirs (bons ou plus désagréables)…

Le style de l’auteur m’a paru agréable a lire et assez vivant car il y a des dialogues, des mises en scène qui nous permettent de visualiser la scène. De plus les châpitres sont courts et le texte est bien espacé, bref, ce livre était plaisant à lire donc n’hésitez pas et lancez-vous!

Le seul petit bémol (qui n’en a pas vraiment été un pour moi) c’est que, il est vrai que l’accumulation des anecdotes les unes derrières les autres font penser à un blog sur lequel elles seraient rescencées et pour cause,  Anna Sam tenait un blog avant de rédiger son livre mais cela dit, ça ne m’a pas vraiment dérangé puisque je le savais avant d’entamer la lecture de ce petit livre!

Ce que j’ai également apprécié au dela de l’humour contenu dans le livre c’est que Anna Sam défend ses collègues et qu’elle dénnonce dans la bonne humeur tout ce que les caissières doivent « encaisser »: Les clients impolis, les chefs qui ne sont pas toujours sympas et compréhensifs, les horaires abracadabrants, les changements de postes intempestifs, le manque de matériel sur le lieu de travail et toutes les autres conditions de travail qui ne sont pas vraiment folichonnes!

En fait, chaque corps de métier devrait avoir sa « Anna Sam » pour dénoncer avec humour les conditions de travail qui sont en vigueur, cela ferait peut-être bouger un peu les choses, non?

Ma note pour ce livre fort sympa que je conseille volontier est de 8/10, il restera sans doute un moment dans ma mémoire même si il n’est pas un gros coup de coeur.

Ma chronique en vidéo: (accompagnée d’une tranche de vie puisque ce livre m’a fait revivre pas mal de souvenir)

Geisha de Arthur Golden

Pour le résumé, c’est par ici.

Mon avis:

Magnifique histoire d’une petite fille qui devra affronter la vie et sa cruauté pour devenir une Geisha réputée.

J’ai vraiment beaucoup aimé découvrir la vie d’une Geisha car c’est le premier livre que je lis à ce sujet et j’y ais appris pas mal de chose. D’ailleurs, je pensais les japonnais beaucoup plus réservé et à cheval sur les bonnes manières et la discrétion alors que dans ce livre, on nous dévoile un peu l’envers du décors…

J’ai beaucoup apprécié le style de l’auteur qui m’a permis de découvrir cet univers Japonais sans que je m’ennuie un seul instant car la vie de Sayuri est trépidente, il y a plein de péripécies et j’ai toujours eu envie de savoir ce qui va lui arriver ensuite. Va-t-elle retrouver sa soeur? Va-t-elle devenir une Geisha? Va-t-elle réussir à faire face à la méchanceté d’Hatsumomo (sa rivale)? Va-t-elle réussir à conquérir le soeur du président? Va-t-elle survivre à la guerre?Voilà une partie des questions qui m’ont tenues en halène tout au long de ma lecture.

Bref, ce fût une lecture très agréable et instructive, j’attends avec impatience de pouvoir visionner le DVD du film!

Ma note pour ce livre sera de 8,5/10 car j’ai vraiment beaucoup aimé mais qu’il manquait un petit rien pour que ce soit un coup de coeur… (Je ne sais même pas vraiment ce qu’il manque à vrai dire!)

L’état de ma PAL: 223/227 + Vent d’est, vent d’ouest + La lumière du lac + la femme de guerre que ma maman a retrouvé à la cave et m’a conseillé… Résultat: 226/227!

Le palanquin des larmes de Chow Ching Lie

J’ai lu ce livre de 382 pages paru aux éditions J’ai lu.

Pour le résumé, c’est par ici.

Mon avis:

J’ai faire de gros efforts et vraiment m’accrocher pour finir ce livre! Et pourtant, je ne peux pas dire que j’ai détesté…

Je pense simplement que ce n’est pas ma lecture favorite tout simplement parceque toute l’histoire se passe sur fond de guerre et de tristesse. Il y a aussi beaucoup de références historiques et géopolitiques de l’époque et tout ça fait que ça allourdit ce témoignage. Certains trouveront sans doute que tous les détails historiques et politiques rendent ce livre encore plus interressant mais personnellement, je n’ai jamais aimé ni l’histoire, ni la géographie et encore moins la politique alors…

Ce que j’ai surtout détesté dans ce livre, plus encore que les explications autour des faits historico-politiques, c’est la mise en page aux éditions J’ai lu! Je ne sais pas si dans une autre édition, c’est mieux mais en tout cas, ici, j’ai pas aimé du tout! Le texte est écrit tout petit et pour les commentaires en pieds de page, il faudrait presque une loupe. Pas non plus de grands intelignes pour aérer le texte, tout est tassé, les chapitres font parfois une trentaine de pages. J’ai pas aimé non plus la présentation des chapitres qui commencent par une description de son contenu ( c’est long et ensuite, il n’y a plus de surprise…)

Passons à ce que j’ai aimé:

Le fait que ce soit une histoire vrai et qu’elle finisse plutôt bien.

J’ai aimé apprendre différentes coutumes chinoises que je ne connaissais pas par exemple tout ce qui se passe autour du mariage (forcé), j’ai été surprise de voir qu’il y a tant de rites autour de cette cérémonie.

J’ai été étonnée de voir, à l’époque, à quel point les femmes étaient insignifiantes dans ce pays.

J’ai aimé le caractère de Ching Lie qui ne se laisse pas faire, qui se retrouve bien souvent obligée de plier devant l’autorité de sa famille pour obéir aux différentes coutumes…

J’ai beaucoup aimé suivre l’évolution de sa vie dans sa famille et avec la musique.

En somme j’ai aimé le côté positif, la bonne évolution des choses malgré les malheurs auxquels elle a dû faire face!

Ma note pour ce livre: 6/10 car je ne peux pas mettre de côté mon manque de motivation dans cette lecture due aux différents points négatifs cités ci-dessus.

Si vous êtes passionnés par les moeurs et coutumes chinoises, que vous aimez l’histoire et la politique, lisez ce livre sans hésiter! Ce n’est pas parceque je n’ai pas été conquise que vous ne le serez pas…

En vidéo: